GIRAFE N°53 Décembre 2019


A la une... Réveillonnons soft !

« La consommation d’alcool est très socialisée : sa présence lors des repas quotidiens, soirées, fêtes, etc. est banalisée et un refus peut parfois être interprété comme un refus de convivialité. S’il est vrai que l’alcool peut avoir des effets excitants, euphorisants, désinhibants et ainsi faciliter les contacts, ce n'est pas lui qui crée l'ambiance, mais bien les personnes présentes. » Source Université de Liège

Il est de la responsabilité de chacun de faire évoluer les représentations en favorisant l’organisation d’événements sûrs et responsables en termes de santé et de sécurité (accidents routiers et domestiques, risques de violences, etc.), pour cela proposer un choix varié de boissons sans alcool aux femmes enceintes, bien sûr, et à tous !

« Allez, je m’offre un apéro… sans alcool ! »…

Dans la rubrique « Zoom sur… » dans notre précédente édition, nous vous avons présenté l’animation réalisée par la Maternité du Centre Hospitalier de Compiègne-Noyon à l’occasion du 9 septembre. Lors de cette manifestation, des cocktails sans alcool ont été offerts aux participants. C’est avec plaisir que nous vous partageons ces recettes qui nous ont été transmises en toute convivialité par le Centre Hospitalier.

A télécharger...
  RecettesCompiegne.pdf [.PDF - 2.21 Mo]

Retrouvez d’autres recettes tout aussi goûteuses, colorées, peu coûteuses et faciles à concocter sur le site Internet Addiction Suisse et sur celui dédié à campagne régionale « 9 mois sans alcool & 9 mois de bons moments », campagne financée par l’Agence Régionale de Santé Hauts de France.

Bonne dégustation…

Zoom sur une action dans l'Oise...

A la Maternité de la Polyclinique Saint Côme de Compiègne

A l’approche des fêtes de fin d’année, la Polyclinique Saint Côme de Compiègne et le Service prévention de l’ANPAA en Hauts de France, en partenariat avec le Réseau Périnatal de Picardie, ont organisé une journée de sensibilisation « alcool et grossesse ». Le programme de cette action a été construit de façon à sensibiliser les usagers et les professionnels de la Polyclinique.

L’animation à destination des usagers s’est déroulée sur deux temps, l’un dans la matinée de 10h à 12h, l’autre dans l’après-midi de 14h à 16h. Il a eu lieu dans le nouveau bâtiment de la Maternité qui accueille le service des consultations gynécologiques-obstétriciennes. Tout en discutant avec les professionnels, les futures mères ont dégusté des jus de fruits locaux et des cocktails sans alcool préparés à la demande. L’entourage a, quant à lui, été sensibilisé à l’importance du soutien qu’il pouvait apporter dans l’accompagnement de leur conjointe et parente à les soutenir à ne pas consommer d’alcool durant tout le temps de la grossesse et spécialement en ces périodes festives. Une quarantaine de personnes a été accueillie, la sage-femme coordinatrice de la Maternité et la chargée de prévention de l’ANPAA ont réalisé une vingtaine d’entretiens de façon plus confidentielle.

L’animation à destination des professionnels s’est déroulée sur le temps du midi, de 12h à 14h, à l’entrée du réfectoire. Trente professionnels ont, eux aussi, savouré les jus de fruits d’un producteur local et des cocktails sans alcool et ont pu échanger avec la sage-femme coordinatrice et la chargée de prévention autour du message sanitaire « zéro alcool pendant la grossesse ».

Mobilisation soutenue par le Service Communication de la Polyclinique qui s’est chargé de diffuser un communiqué de presse et qui a partagé, en amont de l’action, sur les réseaux sociaux un post consacré à la campagne régionale « 9 mois de bons moments ».

Des fiches présentant les recettes de cocktails sans alcool, les coordonnées du producteur des jus de fruits, les dépliants de la campagne régionale « 9 mois de bons moments » ont été remis aux participants, usagers et professionnels, afin d’illustrer les propos tenus par les professionnels animant l’atelier.

Une mobilisation qui s’est étendue auprès du personnel du Service des urgences qui a souhaité relayer les dépliants de la campagne auprès de ses usagers.

Campagnes de communication auprès des femmes enceintes et de leur entourage...

« Si on vous propose de l’alcool en soirée, refusez ! » ...

Ce spot d’une durée de moins de deux minutes proposé par Alcool Info Service vise à réduire les risques et les dommages des consommations d’alcool des femmes enceintes à l’occasion de soirées, au restaurant ou chez des amies.

« Zéro alcool pendant la grossesse c’est trop difficile » ...

Publiée par Santé Publique France à l’occasion de l’édition 2019 de la journée internationale de prévention de l’alcoolisation fœtale, cette affiche, disponible à l’impression, a pour objectif de communiquer auprès des femmes enceintes pour qui l’arrêt total de la consommation d’alcool durant la grossesse n’est pas toujours possible. Durant ces fêtes de fin d’année, les nombreuses sollicitations auxquelles celles-ci seront confrontées nous incitent à communiquer à nouveau sur le service national d'aide à distance en matière d'alcool et de dépendance Alcool Info Service.

Ce service « s’appuie sur des règles d’anonymat, de confidentialité, de neutralité et de non jugement dans ses missions d’information, de conseil, de soutien et d’orientation du public… La confidentialité des échanges est garantie pour que chacun puisse s’exprimer librement sur sa propre consommation ou celle de ses proches, sans risque de poursuites, de jugement, de discrimination. L’écoute au téléphone ou le chat individuel permet également d’aborder des aspects de l’histoire personnelle dont il est souvent difficile de parler…

Alcool Info Service recense l’ensemble des structures spécialisées en addictologie au sein d’un annuaire national de plus de 3 000 structures ce qui permet d’assurer une orientation au plus proche du domicile de la personne concernée. Il précise les moyens d’accès, les horaires, les modalités d’accueil et de prise en charge... ».

Périnatalité & Conduites addictives...

La Mildeca se mobilise contre la deuxième cause de handicap mental non génétique…

En s’appuyant sur les données de la cohorte CONSTANCES*, la Mission Interministérielle de Lutte Contre les Drogues et les Conduites Addictives dresse un état des lieux des consommations d’alcool, de tabac et de cannabis des femmes en désir de grossesse. Cette première vidéo d’une longue série a pour objectif de mobiliser les professionnels de la santé à encourager les compagnons et les entourages des femmes enceintes à les soutenir à arrêter les usages de produits psychoactifs licites et illicites dès lors qu’elles arrêtent leur contraception.

Lors d’un interview dans l’émission La Maison des Maternelles en janvier 2019, le Docteur PRISSE, président de la MILDECA, avait déjà précisé que « se posait la question de la banalisation de l’alcool en France, et pas uniquement pour les femmes enceintes, et que seul ¼ de la population française aujourd’hui a conscience que boire de l’alcool pendant la grossesse présente un risque pour le développement de la grossesse, du fœtus et de l’enfant ».

Dans le but de favoriser une prise de conscience collective, il préconise également « d’éclairer les gens avec des repères de consommation identiques pour tous : pas plus de 10 verres** par semaine, pas plus de 2 verres par jour et au moins un jour sans consommation d’alcool, et d’associer ces repères à d’autres conseils comme boire de l’eau et s’alimenter quand on consomme de l’alcool ».

* Le dispositif CONSTANCES vise à informer les décideurs en santé publique et promouvoir la recherche en santé. Le suivi de la cohorte, constituée d’un échantillon de plus de 200 000 volontaires âgés de 18 à 79 ans tirés au sort dans la population générale, va permettre de mieux comprendre les facteurs de développement des maladies, d'assurer un meilleur repérage et d'optimiser leurs prises en charge. ** Verre d’alcool standard (1 unité alcool) = environ 10 grammes d’alcool pur

Les usages des femmes désirant une grossesse***

Presque 20 % ont un usage à risque et 3 % sont évaluées dépendantes ou probablement dépendantes

60 % ont une consommation régulière d’alcool et 6 % ont une consommation quotidienne qui dépasse 2 verres

20 % consomment du tabac et 4 % ont consommé du cannabis le mois précédent l’enquête

*** Score à l’AUDIT : échelle créée par l’OMS, validée internationalement, qui évalue les consommations d’alcool excessive, les symptômes de dépendance et les conséquences négatives de l’usage de l’alcool

Améliorez vos compétences...

Femmes et tabac

Formation E-Learning gratuite proposée par Hauts-de-France Addictions, en partenariat avec l'APPRI Maternité Sans Tabac et l'Association Nationale des Sages-Femmes Tabacologues dans le cadre de financements Agence Régionale de Santé Hauts de France. Présentation et inscription

Revue de littérature

Données épidémiologiques

Consommation d'alcool chez la femme enceinte et conséquences sur le nouveau-né Etudes et enquêtes petite enfance de Santé Publique France, septembre 2019

Les Français et les congés de maternité et paternité : opinion et recours Etudes et résultats, n°1098, janvier 2019

Agenda

Jour de Noël, 25 décembre 2019

Savez-vous que… « Cette grande fête d'origine agricole était en l'honneur de Sol Invictus (en français, « le Soleil invaincu »). Elle durait sept jours entiers, du 17 au 24 décembre, c'est-à-dire autour du solstice d’hiver. Sept jours d’ivresse, de festins, où tout le monde s'offrait des cadeaux, sans distinctions sociales, et décorait sa maison avec des végétaux qui restent verts toute l'année tels le pin, le chêne vert, etc. ! » Source : Futura Sciences

Jour de l’An, 1er janvier 2020

Savez-vous que… « La nouvelle année est aussi l'occasion de prendre de bonnes résolutions. Un usage que nous ont transmis les Babyloniens, qui, à la nouvelle lune suivant le solstice de printemps, décidaient non pas de s'arrêter de fumer ou de faire du sport, mais, plus prosaïquement, de rendre à leurs voisins le matériel agricole emprunté au cours de l'année passée. Oui, tous les ans, c'est le même engagement, le même défi, mais... Alors, choisissons-en au moins un, petit ou grand, et, cette année - promis, juré -, tenons-le ! » Source Historia

« Vies de femmes, manières de boire », jeudi 23 janvier 2020, 9h-16h30, Péronne

Journée de réflexion et d'études autour de l'étude réalisée par Catherine Le Grand-Sébille, socio-anthropologue, suite à sa rencontre avec des professionnels de l'addictologie, des femmes dont une proche était décédée d'une consommation problématique d'alcool et de femmes de mouvements d'anciens buveurs. Organisée par l'ANPAA en Hauts de France. Découvrir le programme

VISUEL NOEL.JPG